Le numéro 28, mars 2005
CONNAISSANCE ET CRÉATIVITÉ>>Vesion française
 
          
 
 

Tribune de dèbat:

L´avènement mondial des Biopolimères à travers des
résultats de la Veille Technologique

Beaucoup des découvertes qu´offre la veille technologique aux équipes de chercheurs proviennent des résultats du proces des informations techniques existants dans les bases de données des registres de patentes des principaux blocs économiques.
Les techniques d´analyse comme la "co-ocurrencia" entre institutions et aires technologiques permettent d´obtenir un profil des specialisations d´un potentiel concurrentiel ou d´un possible associé. L´analyse de la "co-ocurrencia" entre aires technologiques permettent, également, d´identifier les clusters technologiques où l´analyse des dernières années facilitent, aussi, la detection de concepts émergents, renforcement ou faiblesse de certaines lignes thématiques.
Ce travail montre les résultats obtenus pour les Biopolimères, qui sont le produit des études décrites auparavant utilisant des aires technologiques le concept multitermes, élus des titres des documents des patentes.

Pere Escorsa Castells
Ivette Ortiz Montenegro
Elicet Cruz Jiménez
Jordi Guixé Simón
Yamilaydis Benitez Nieto

Compétitivité et Systèmes d´Innovation

Un système régional d´innovation doit servir pour analyser l´adaptation des territoires aux nouvelles situations technologiques et industrielles et doit être un instrument pour planifier, dynamiser et faire compétitifs les territoires à travers l´interaction, la mobilisation et la régulation des agents, ressources et infrastructures. D´autre part, il faut différencier entre les inputs ou mesures politiques que développent les agents et les administrations et les ouputs du système qui sont les objectifs à atteindre. Ainsí, un système d´innovation compétitif c´est celui qui montre certaines habiletés afin d´atteindre les succès qui garantissent un meilleur niveau de vie pour l´ensemble de la société

Julio César Ondategui
Jose Luis Belinchón



Portes Ouvertes:

Les organisations virtuelles face aux systèmes
traditionnaux de coordination de l´activité économique

Les progrès de la technologie de l´information et des communications, ainsi que
l´hostilité de l´environnement compétitif, ont influencé le dessin des processus organisationnels actuels. Cette situation a provoqué que les entreprises se posent la question d´externaliser, plus ou moins, certains processus ce qui nous conduit à un phénomène connu comme la virtualisation des systèmes productifs. Celui-ci s´appuit sur les principales théories relationnées avec le Management.
Cependant, le traitement qu´a reçu dans la littérature ce type d´organisation a été très hétérogène. Bien qu´il n´existe pas une unanimité en ce qui concerne la définition, classification et caractérisation des systèmes virtuels, la pratique totalité des propositions justifie les bénéfices potentiels de cette alternative de production. Ce travail pretend comparer les principales apportations initiales concernant ce concept et caractérisation des organisations virtuelles. A partir de ceci nous proposons une définition intégrée et nous abordons l´analyse de ses principaux traits qui déterminent ses bénéfices potentiels stratégiquement parlant. D´autre part, nous étudions les variables qui expliquent le degré de virtualité des réseaux. Finalement, nous présentons les principaux avantages compétitifs qui dérivent de cette forme d´organiser l´activité économique, autant pour le système virtuel global que pour les différents agents participants.

Eva Pelechano Barahona
Fernando E. García Muiña
Isabel Soriano Pinar

Le capital Intellectuel comme différence entre les
actifs et les passifs intangibles

La plus grande part des auteurs coincident à l´heure d´identifier directement le concept "capital Intellectuel" avec les actifs intangibles de l´entreprise. Cependant, selon notre point de vu et considérant les fondements comptables, nous proposons que le Capital Intellectuel se calcule comme la différence entre les actifs intangibles disponibles et les passifs intangibles que l´entreprise doit supporter. De cette forme, nous pourronsélaborer une Balance Intellectuelle dans laquelle pour chaque type de Capital considéré aparaîtront les Actifs Intangibles, à l´Actif, et les
Passifs Intangibles, au Passif. Ainsi, si les Actifs sont supérieurs aux Passifs, le Capital Intellectuel sera positif et il ira, afin d´équilibrer les comptes, au Passif de la Balance. Si, au contraire, les Passifs Intangibles supèrent les Actifs Intangibles, l´entreprise aura un Capital Intellectuel déficitaire et il devra se situer dans l´Actif de la Balance.

José Miguel Rodríguez Antón


EN-CLÉ de connaissance. La Nouvelle Organisation Entrepreneuriale

La rapide évolution de ces dernières décades, a été possible grâce à
une nouvelle forme de penser et de comprendre la réalité du contexte actuel.
La Connaissance a toujours éte liée à l´instinct de survivance de l´homme.
Identifier le cycle de la connaissance à sa transformation en avantages
compétitifs, et plutard en avantage comparatifs, avant de disparaître, nous aide
à comprendre la Gestión de la Connaissance comme une stratégie par elle-même.
Celle-ci se base sur la somme des apports de connaissance, d´expériences et de
capacités d ´apprendre des équipes de professionnels afin de produire une valeur
compétitive.
Il y a longtemps que les marchés inspirés de la concurrente pure et parfaite
tendent à disparaître. La Gestión de la Connaissance cherche dans la singularité
des apports des professionnels une entité différentielle capable d´enrichir de
nouvelles dimensions au long et au large de la chaîne de valeur de
l´organisation.

Alberto G.Valencia